Objectif : découvrir la spécificité du fabliau

I. Définition

“Quiproquo” vient du latin quid pro quod (”qui pour quoi” = “une chose à la place d’une autre”). Le mot désigne un malentendu dans lequel on prend une personne pour une autre. Cette technique est très utilisée au théâtre pour apporter des situations comiques.
Par extension, on parle de quiproquo pour un dialogue qui s’articule autour d’une confusion.

II. Des exemples

° Dans Brunain, la vache au prêtre, il y a un quiproquo entre le vilain et le prêtre : le vilain croit qu’il faut donner sa vache à Dieu, alors que c’est le prêtre qui veut avoir sa vache.
° Dans La vieille qui graissa la patte au chevalier, la vieille a pris l’expression “graisser la patte” au sens propre.
° Dans Estula, la confusion a lieu à cause du nom du chien, qu’on prononce “Es-tu là”. Le voleur croit que son frère lui répond, et le fils croit que le chien parle.