I. Contextualisation du fabliau

MOYEN - AGE

Châteaux forts
guerres
chevaux
paysans
rois
chevaliers
bourgeois
l’église
le FOU :
- raconte des histoires
- fait rire la Cour
- jongle
- joue de la musique

On trouve aussi
- des troubadours (au sud) -> langue d’oc
- des trouvères (au nord) -> langue d’oïl

II. La situation d’énonciation

L’auteur du texte Brunain, la vache au prêtre s’appelle Jean BODEL.
Dans l’histoire, “je” s’adresse à “vous”, le public.
Le narrateur intervient au début de l’histoire, pour l’introduire, et à la fin, pour la morale.

III. Se repérer

L’histoire se passe le jour de la fête de Notre-Dame, le 15 août. Les lieux sont :
- l’église
- la maison des paysans
- l’étable
- chez le curé
- dans le clos
- à nouveau chez les paysans
-> le décor est réaliste.

IV. Les étapes du récit

Situation initiale : lignes 1 à 5
Élément perturbateur : lignes 5 à 10
Actions - péripéties : lignes 10 à 22
Élément de résolution : lignes 23 à 25
Situation finale : lignes 25 à 27

V. La morale

La morale du fabliau est : Cela ne sert à rien de garder tout pour soi, mais il faut avoir de la chance pour multiplier ce qu’on a.
Le narrateur prend position pour le vilain et se moque du curé

VI. Les personnages

PERSONNAGES

CARACTERISATIONS

L’homme « un   vilain » (l.1), « le vilain » (l.6, l.11, l.18, l.24),   « sire » (l.10), « l’autre » (l.13), « ami »   (l.15)
La   femme « sa   femme (l.1, l.6), « chère sœur » (l.25)
Le   curé « le curé » (l.3, l.20), « le prêtre » (l.6, l.13, l.18), « son curé » (l.12), « beau sire » (l.13), « le curé Dom Constant » (l.16)
Brunain « Brunain, sa propre vache » (l.19), « la vache » (l.19), « la vache du prêtre » (l.21), « Brunain » (l.21) (l.18), « l’autre » (l.22), « la vache du curé » (l.24), « une autre » (l.26), « une belle vache brune » (l.26)
Blérain « notre   vache » (l.8), « la vache » (l.12), « la bête du   vilain » (l.19) « Blérain »   (l.14, l.21, l.26)

Un personnage peut être appelé de différentes façons : ce sont des substituts lexicaux.